Le Pirée

Le Pirée est le port principal de la Grèce avec ses 19 millions de passagers par an, il est le plus important en Europe et le troisième dans le monde. Après les Jeux olympiques de 2004, le port a été modernisé et est probablement l'un des ports les plus beaux de la Méditerranée. Aujourd'hui, le port du Pirée est utilisé seulement pour les bateaux à passagers. Le fret commercial et les conteneurs du port ont été déplacés à Keratsini et Ikonion et les pétroliers ont été déplacés plus loin, à Aspropyrgos et Eleusine. Du Pirée, les passagers et marchandises sont transférés vers toutes les îles de la mer Egée. Plus d'informations à propos des ferrys, portes d'embarquement et horaires peuvent être trouvées dans notre page horaires des ferry grecs.


Mais faisons un voyage dans le bon vieux temps du Pirée, les jours qui ont inspiré de nombreux écrivains célèbres comme le grec Nikos Psathas (Ta Pedia tis Piatsas) et des cinéastes comme Jules Dassen (Jamais le dimanche), ainsi que de célèbres compositeurs grecs comme Zambetas, Xarhakos, Mikis Theodorakis, Manos Hadjidakis et bien d'autres. Ces années ont aussi inspiré des chansons célèbres comme "Ta pedia tou Pirea", "Drapetsona", "Kato sto Pirea", "Lemonadika", et bien d'autres chansons des chanteurs grecs les plus populaires comme Gregoris Bithikotsis, Vicky Mosholiou etc... Le Pirée est la ville de la Grèce pour laquelle la plupart des chansons ont été écrites. Si vous demandez pourquoi, c’est sans doute parce que le Pirée reflète la "Nostos" un mot grec qui pourrait être traduit par « mon pays me manque ». C’est du Pirée que sont partis des milliers d'immigrants en Amérique et en Australie, et des milliers de marins grecs partaient pendant des années dans toutes les mers du monde laissant derrière eux des épouses, mères et enfants en pleurs qui agitaient un mouchoir blanc au moment où le navire quittait le port.
 

L’ancien Pirée: Le Roloï (l'horloge) a été le symbole le plus célèbre du Pirée ainsi que le Café du Pirée, qui, malheureusement, ont été abattus par le régime militaire, et une petite place triangulaire avec une statue de Thémistocle a alors été créée.
Au cours de la période de l’avant-guerre au Pirée, les Lemonadika existaient (une chanson a ensuite été écrite pour les lemonadika). Lemonadika était le lieu où les caïques et les barques apportaient des citrons et des fruits en provenance des îles voisines. Ici, de nombreux Rembetes comme Vamvakaris (voir musique rembetiko ) ont trouvé la matière pour écrire leurs meilleures chansons. Partout dans ce quartier les petites boutiques, cafés et toutes sortes de petites entreprises étaient des petites cabanes faites de tout type de matériaux. Parmi les gens qui travaillent ici, il y avaient des personnages au caractère très amer, et l'endroit est lentement devenu le petit monde souterrain du Pirée, qui plus tard s’est déplacé à « Troumpa », la zone située entre les rues Notara et Filonos, et qui a inspiré de nombreux films parmi lesquels " Jamais le dimanche " et " Kokkina Fanaria" (les feux rouges). La zone de cabaret et " Troumba " ont été fermées dans les années 60. Au cours de la Seconde Guerre mondiale le Pirée a été lourdement bombardé par la Luftwaffe. Un morceau d'un navire britannique qui a explosé pendant les bombardements peut être vu dans le parc à côté de l'église Saint-Denis, accroché dans un Pin.

A voir: Le Théâtre Municipal (Dimotiko Theatro), la Marina de Zea (Pasalimani), Kastella, la Marina de Tourkolimano (Mikrolimano), Peiraiki (sur la côte) et Hadjikiriakio. Dans tous ces endroits, vous trouverez des restaurants, des tavernes de poissons, bars et clubs.
Une partie des murs anciens entre le Pirée et Athènes (Makra Tihi) peut être aperçue dans la Marina de Zea où se trouvent également le musée maritime et certaines parties des côtes Peiraiki. Sur la colline de Profitis Helias, le visiteur aura une vue panoramique sur Athènes et le Pirée ainsi que sur le golfe Saronique.


Shopping: Le principal centre commercial du Pirée est situé dans le triangle entre la rue Gounari, la rue Ethnikis Antistaseos et Akti Poseidonos où se trouvent le marché de poissons et de viandes du Pirée et tout autour, les rues sont bordées de magasins en tout genre. En marchant le long de la rue Gounari, vous serez entourés par les odeurs d'épices exotiques, comme la cannelle, la muscade et les clous de girofles, qui sont mélangées aux arômes locaux du thym et de l'origan se dégageant des diverses épiceries. En continuant sur l’avenue du roi George II, vers l’église Agia Triada, à Pasalimani, autour de la place Korai et dans la rue Iroon Polytechneiou vous trouverez de nombreux magasins de tout genre ainsi que vers le Théâtre Municipal (Demotiko Theatro). Les boutiques de mode peuvent être trouvées sur les petites rues parallèles à Pasalimani comme les rues Dios Sotiros et Bouboulinas. A Pasalimani il y a aussi des boutiques et centres commerciaux.

Quartiers du Pirée : La préfecture du Pirée est divisée en de nombreuses municipalités. Une des plus grandes est la municipalité de Nikea. La population dense de Nikea est due au fait que de nombreux réfugiés grecs d’Asie Mineure s'y sont installés après la destruction de Smyrne en 1922. Nikea, quartier peuplé de classes populaires, a toujours été le siège politique de la gauche grecque, ce qui explique le fait que le quartier soit aussi appelé Kokkinia (Rouge). Le 17 aout 1944 , sous l’occupation nazie, il y a eu un blocus ici qui a conduit à l’exécution d’environ 300 patriotes grecs de l’opposition.

Une autre grande municipalité du Pirée est Korydallos. Cette zone partage des frontières avec Nikea au sud et à l’ouest et avec la municipalité d'Agia Varvara vers l'ouest. Ces dernières années Korydallos est devenu l'un des endroits les plus branchés du Pirée avec une vie nocturne très active dans les cafés branchés et d'excellentes boutiques de vêtements de créateurs de mode. Autour de la place Eleftheria, vous trouverez des succursales des cafés les plus célèbres, comme Flocafe et Aegli, le frère du bar « l'Aegli » de Mykonos. L'inconvénient est que la place Eleftheria est probablement la place la plus chère d'Europe pour boire une tasse de café, un cappuccino peut coûter jusqu'à 4 Euros! La rue commerçante Taxiarchon est l'une des rues les plus fréquentées du Pirée. Chaque semaine, des milliers d'acheteurs viennent d'autres quartiers d’Athènes pour acheter ou faire du lèche-vitrine dans les diverses boutiques de dernière mode qui bordent la rue Taxiarchon.

A l'ouest du Pirée, vous trouverez le quartier de Drapetsona, qui était autrefois l'une des régions les plus pauvres et les plus négligées du Pirée. Cela est dû au fait qu’il y a eu une usine d'engrais (Lipasmata)à proximité de ce quartier, qui, pendant de nombreuses années, a pollué la région. Heureusement, l'usine est désormais fermée et l'usine de production d'énergie électrique qui se trouve tout près, à Kerartsini, n'est utilisée qu’en cas de besoin d'électricité supplémentaire. Aujourd'hui, Drapetsona a été amélioré et des appartements flambant neuf et modernes poussent comme des champignons du jour au lendemain. Keratsini est situé au nord-ouest de Drapetsona, au commencement du port marchand du Pirée. Des millions de tonnes de marchandises sont déchargées ici par les navires transatlantiques, en particulier dans la zone d’Ikonio. Le port continue plus loin jusqu’à Perama où les chantiers de construction navale et les ferries pour Salamine sont situés. Après la presqu'île de Perama, le port du Pirée se poursuit jusqu’aux chantiers navals de Skaramangas et aux raffineries de pétrole d’Aspropogos, pour finir sur les chantiers navals d’Éleusine. L'ensemble du port du Pirée occupe une grande partie du littoral, soit au total plus de 40 kilomètres. Il est ainsi le troisième plus grand port du monde et le plus grand port d'Europe. Autrefois, les dizaines de cargos, pétroliers et porte-conteneurs s’ancraient à quelques miles en dehors du port du Pirée, mais aujourd'hui la plupart d'entre eux s’ancrent sur les côtes sud de Salamine et dans le golfe de Eleusine (essentiellement les pétroliers).

D'autres domaines du Pirée sont Agia Sophia ou Maniatika qui a pris son nom du peuple de Mani qui s'y était établi. Plus au nord se trouvent les quartiers de Neapolis et Amfiali. L'énorme rue Petrou Ralli traverse les quartiers de Stegi et Agios Ioannis Rendis après avoir traversé l'avenue Kifissou par un pont qui donne sur l’avenue Grigoriou Lambraki reliant Athènes à Nikea, Korydallos, Neapoli, Amfiali, Keratsini et Perama. Au début de la rue Pireos au Pirée commence le quartier de Kaminia frontalier avec Nikea. Ce nom vient des usines qui réalisaient autrefois ici, de l'argile pour des briques, pots etc…

Vie nocturne : Le Pirée a une vie nocturne très intéressante. De nombreux restaurants de poisson, bars et cafétérias se trouvent au bord de la mer à Peiraiki, Pasalimani, Kastela et Mikrolimano. Mikrolimano, Hadjikyriakio et Peiraiki sont réputés pour les tavernes de poisson. Au bout de la rue Hadjikyriako, près de l’Ecole des Cadets de la Marine, se trouve l’une des tavernes de poisson les plus connues du Pirée, « Le Margaro » ( plus connue sous le nom de « la taverne de Lazaro »). À proximité, vers Pigada et Peiraiki, il y a beaucoup d’autres tavernes de poissons comme « Diasimos », « Kritikos », « Ta Nisia » et de nombreux bars et cafés branchés. Vous pourrez boire un verre à la Marina de Zea et sur la partie est du port de plaisance de Pasalimani vers les places de Kastella et Alexandras. Le petit port traditionnel de Mikrolimano regorge de tavernes de poisson les unes à côté des autres. Vous trouverez aussi une rue de bars après Mikrolimano, vers Faliro, très près du stade Karaiskaki de la célèbre équipe de football de l'Olympiakos Piraeus FC. Il existe plusieurs clubs de musique grecque en live comme Bo LIVE (avenue Pireos et rue Mykalis) et à Anifori à Pasalimani.

Transports et circulation : Les principaux transports au Pirée sont les autobus et les trolleybus. Autrefois jusque dans les années 50 et 60, il y avait deux lignes de tramways les tramways verts à l'intérieur du Pirée et les tramways jaunes qui reliaient le port avec Keratsini et Perama. Vous pourrez Entrer et sortir du Pirée grâce aux jonctions qui ont été créés ces dernières années rue Kononos, une des issues principales du port pour rejoindre Athènes en passant par l'avenue Pireos Athinon et grâce au nouveau tunnel qui va de la porte E1 du port à Drapetsona, Keratsini et sur la route nationale d’Athènes à Patras via Skisto, et qui ont donné quelques solutions au trafic causé par un nombre énorme de bus et de voitures. Du centre du Pirée, vous pourrez aller à Athènes à partir de la rue Skylitsi Omiridou qui vous amènera à l’avenue Poseidonos et à l’avenue Pireos Athinon. Bien sûr, le meilleur moyen de se rendre à Athènes si vous n’avez pas de voiture est le métro d'Athènes. Son terminus est situé en face de la porte d'embarquement E5 à sur l’Akti Poseidonos.

Olympiakos: Le Pirée est la ville de la célèbre équipe de football grec Olympiakos (OSFP). Les fans appellent leur équipe «Thryllos » qui signifie sensations fortes. L’Olympiakos (OSFP) est la plus grande organisation sportive de Grèce et l'une des plus grandes entreprises du monde. Le club a été fondé en 1925, au Pirée.
L’Olympiakos (Organisation des supporters du Pirée ou OSFP) a remporté de nombreuses distinctions au cours de sa longue histoire à travers le monde dans de nombreux sports comme le football, le basket-ball masculin, le water-polo féminin, le volleyball masculin et féminin, la natation, l'athlétisme, la voile, la lutte, l’haltérophilie, l’aviron, le canoë-kayak, le ping-pong, le tennis, la boxe et le tir. Les activités de l’OSFP ont formé un nombre total de plus de 3800 athlètes y compris des champions du monde et champions olympiques.
Le Musée de l'Olympiakos se trouve à Faliro au Stade Giorgos Karaiskakis et est facile d'accès avec le métro d'Athènes. Heures d'ouverture Mercredi 12:00-20:00, Dimanche 10:00-16:00 mardi-jeudi-vendredi et samedi 10:00-18:00. Entrée : 5 euros pour les adultes et 2 euros pour les enfants. Dans le musée, vous aurez l'occasion d'apprendre l'histoire du club de football historique et de voir ses coupes et trophées qui ont été gagnés au cours de son histoire.
 

 
in2greece