Iraclia

Vous ne trouverez pas d’île plus tranquille que celle-ci: Iraclia est petite, de seulement 150 habitants, et vous y trouverez le calme total et la paix. Si vous avez du mal à dormir dans les endroits bruyants, vous avez certainement bien fait de venir ici: il n’y a quasiment pas de circulation, pas de discothèques et de manière générale, peu de monde. Seuls les ânes ou les chiens pourront vous empêcher de dormir, tout comme dans les autres îles.

Il est préférable d’apprécier la marche si vous voulez explorer cette île, car il n’y a que très peu de moyens de transport. Certains endroits sont à voir, et les plages sont tout à fait charmantes. La communication avec les habitants peut-être un peu difficile , car ils ne sont pas très habitués aux touristes et, par conséquent, ne parlent pas beaucoup l'anglais ou toute autre langue.

Histoire

L'île est si petite qu'elle n'a probablement jamais vraiment souffert de tout type d'oppression, sauf des pirates, qui, bien entendu, a été assez difficile.

Au 2ème millénaire avant J-C., Iraclia a probablement été sous un régime instauré par les Minoens(Crétois) puisque l’île porte le même nom qu’une ville de Crète. Il se peut aussi qu’il y ait eu une sorte de culte d'Héraclès, puisque c'est la signification du nom de l'île.

Des taxes étaient collectées par les dirigeants turcs et vénitiens, mais à part ça, l'île a été plus ou moins livrée à elle-même. La présence du Kastro indique que les habitants de l’île étaient sous l’autorité vénitienne.

L'île a également appartenu au monastère Chozoviotissa de la Vierge Marie (Panagia) d’Amorgos pendant le Moyen Âge.

A voir

Quelques grottes et églises sont intéressantes à voir, mais vous ne pourrez y accéder qu’à pied. La plus connue est la grotte de Saint-Jean (Ag. Ioannis). Selon la légende, il y aurait séjourné pendant un moment, et priait à l'autel qui se trouve à l’intérieur. Comptez environ deux heures de marche pour y accéder.

Chora, est la capitale, et les gens du coin l'appellent Panagia (la Vierge Marie). Ici, le temps semble s’être arrêté, et vous pourriez vous croire au 19ème siècle, s’il n’y avaient pas de mini-markets.

A faire

Lire, peindre, prendre le soleil, marcher, se détendre. C'est à peu près tout. Il y a aussi quelques excursions organisées à destination de Naxos, ce qui permet de s’échapper de la tranquillité.

Plages

Il y a quelques plages, plus ou moins facile d’accès. Livadi est une belle plage de sable, et le port Ag Georgios abrite aussi une petite plage.

Vie nocturne

En dehors de quelques tavernes, il n'y a pas de vie nocturne!

Cuisine

La cuisine grecque servie est habituellement traditionnelle et bonne. Il y a quelques tavernes à Ag Georgios. Essayez quelques-uns des yogourts local et le fromage.

Shopping

Quasiment rien, à l'exception des cartes postales et des souvenirs à Ag Georgios.

Se déplacer

Il n'y a pas de bus, de taxis ou de location de voitures. Si vous êtes chanceux, vous pourrez peut être louer un scooter pendant la haute saison.

Comment y arriver

Il y a des bateaux tous les jours à partir de Naxos, et deux bateaux par semaine du Pirée. Vous pouvez aussi prendre un vol pour Naxos et rejoindre Iraclia de là. Attention au jour du départ car il n'y a qu'un seul bateau par jour!

Informations touristiques

A propos d'Iraclia

Superficie : 17 km²
Population : environ 150 habitants
Aéroport : Non
Distributeurs de billets : Non
Internet Café : Non
Plus haut sommet : Ag. Ioannis,419m
Niveau des prix : Moyen
Iraclia carte
Code international: 0030
code local: 22850
Centre médical: 71388
Gardes côtes:
Police portuaire: 22300
Police touristique: